ALKALINE : Bridge the gap !

Avec Jean-Lou Arlanda en première partie du spectacle de Stephan Gébert, l’ALKALINE de ce vendredi chez The Irish transcende la barrière des âges avec un répertoire incluant du rock, du reggae et du blues.

jean lou

 

Son premier passage chez The Irish, quand bien même que ce fut un 1er Avril, ne fut certainement pas une blague ! Jean-Lou Arlanda démontrait ses aptitudes à plaire à un public varié composé autant de trentenaires que de quinquagénaires. Réagissant en musicien, il est sensible au ska qui a influencé le rock de Maroon Five et du groupe The Police. Le reggae de Bob Marley et le passage vers le blues de Ray Charles, le funk ou la pop de Michael Jackson ou encore même une certaine manière de reprendre les ballades hippy des Beatles apparaissent alors comme une suite logique.

Pour ce trentenaire qui commençait à gratter une guitare à l’âge de dix ans, le chemin a été loin d’être insignifiant : huit ans de tournées avec des escales à La Réunion, l’Australie et même un concert au Zénith à Paris. On le retrouva même comme guitariste principal de Zulu ek So Tribu avec qui il entreprit l’aventure de Sakifo. Le répertoire de Jean-Lou fait la part belle au blues et au rock.

STEPHAN GEBERT

Adam Levine, Justin Timberlake, Earth Wind & Fire, Coldplay, Bruno Mars : chaque show de Stephan Gébert est conçu comme une avalanche d’émotions. Et son retour chez The Irish relève comme d’une évidence. Celui que l’on surnomme « The Voice » tant son registre vocal lui permet d’interpréter des chanteurs évoluant dans des genres totalement différents, n’est pas qu’un crooner mais un véritable showman. C’est un artiste qui a besoin de communiquer avec son public, qui l’implique dans son show et l’emporte vers de grandes satisfactions. Une démarche qui fait qu’il y ait une foule qui se déplace dès que l’on apprend qu’il est en représentation.

« Nous avons pour cette soirée ALKALINE deux chanteurs avec leurs styles distincts, mais ils sont complémentaires pour un public de jeunes de divers âges », commente Ashfaq Allgoo, le curateur événementiel de The Irish.

© Neologik Ltd. – 2016

Leave a Comment