Carter, à pleins tubes

Passée la grosse thématique d’Halloween avec une activation tous azimuts en cuisine, en salle, au bar et sur scène, place maintenant au divertissement sans stress… ‘No Stress’ ? Son auteur, Eric Carter, est sans doute le plus apte à assurer cette transition ce vendredi soir chez The Irish.

IMG_1995

Eric Carter est, avec Mario Ramsamy, l’une des deux voix mauriciennes qui sont, sans conteste, les plus connues internationalement. Il partage avec lui, cette étrange particularité de pouvoir évoluer sur quatre octaves, ce qui laisse une belle signature vocale.

Le jeune prodige de Sainte-Croix ne se destinait pas particulièrement à une carrière d’artiste. Il était inscrit au collège Père Laval où l’on forme plutôt d’excellents ouvriers, les premiers de l’île à obtenir un CAP qui se monnaye bien dans les entreprises du BTP. Mais voilà : à douze ans Eric Rima – c’est son vrai nom – entend Stevie Wonder et, de là, découvre Marvin Gaye et Al Green… Le voilà qui participe au concours ‘Power in the Voice’, qu’il remporte avec ses amis du collège Père Laval. Ce n’est donc pas étonnant lorsqu’on le retrouve, après ses études, avec quelques orchestres qui contribuent à sa renommée.

Son parcours dans le circuit hôtelier est comme une suite logique et c’est dans ce contexte que son chemin croise celui de Laurent Wolf et de son producteur, Chistian Lester. Ces derniers ne s’y trompent pas : ils incluent la composition d’Eric dans le quatrième album de Laurent Wolf et c’est ainsi que ‘No Stress’ devient un hit et caracole en tête de nombreux classements occidentaux. Le duo Carter-Wolf surfe la vague et multiplie les sorties dans les boites réputées en Europe. Puis, les deux compères remettent ça avec ‘Wash my World’. Encore un carton avec, notamment, une première place en Belgique et une cinquième place en France.

eric-carter-1

Christian Lester teste la formule gagnante une fois de plus en incluant une nouvelle composition d’Eric Carter, ‘Explosion’. Le succès qui en découle marque la nouvelle dimension du chanteur mauricien qui collabore aussi avec Axwell et Bob Sinclair. Ces derniers produisent un de ses titres, en l’occurence ‘Unification’. Puis il sortira aussi son album ‘Unité’ en 2010.

Toutefois, ce succès dans le registre de la House music, l’éloigne en même temps de la Soul et du R&B qui l’avaient initialement marqué. On ne s’étonnera donc pas quand Christian Lester produira par la suite son single ‘You make me feel’, qui reste certes dans le registre de la House, mais où certaines caractéristiques de la Soul et du R&B sont bien présentes.

A ce niveau de succès, Eric Carter, qui ne cache pas son attachement à son île natale, en est un ambassadeur naturel. L’Office du Tourisme n’aura pas manqué de réaliser le potentiel et l’a ainsi désigné pour assurer la promotion de la destination Maurice.

Les Réguliers auront donc plaisir à retrouver ce talentueux chanteur qui est à son troisième passage chez The Irish. « Wash my World » ? Ça va encore une fois écumer le dancefloor !

© Neologik Ltd. – 2016

Leave a Comment