David Joan réchauffe le climax!

Il y a une animation particulière chaque vendredi soir chez The Irish ; en réalité tout un dispositif qui démarre à partir du Happy Hour et la représentation des meilleurs chanteurs et musiciens en live. Mais la formule va au-delà, notamment avec l’intervention du DJ avant et après le concert. Intervention assurée désormais par David Joan, le nouveau Resident DJ.

IMG_5627

David Joan est tombé dans la potion magique très tôt. C’est un peu l’histoire de ceux qui finissent par se consacrer à la musique après avoir assisté à des noces ; il y a la plupart des gamins qui courent à gauche et à droite en tapant dans des ballons et les bouchons de vins mousseux, puis il y a ceux qui sont fascinés par ceux qui assurent l’animation musicale. David Joan fait partie de cette deuxième catégorie, sauf qu’il est né bien après le temps où c’était un orchestre qui faisait danser les invités.

David Joan a été un enfant de l’âge du Remix ; c’est donc sur un DJ que se sont figés ses yeux émerveillés par les platines, le sampleur et l’égalisateur de sons. Il a alors douze ans et c’est la fascination immédiate. Son père est musicien, mais décide de mettre la passion du jeune garçon en veilleuse. Il poireaute ainsi un an et quand il se retrouve finalement derrière les platines à treize ans, c’est le lancement d’une carrière.

Son apprentissage se fait dans le sillage de quelques grands noms : Patrice d’Avrincourt, David Jay, Prince V… Il respecte ses ainés et en fait de bons amis. Pour lui, c’est le début d’une belle aventure qui se poursuit alors qu’il est aujourd’hui de 32 ans. D’autre part, il peut compter sur le soutien de son père musicien. Une bonne influence somme toute car, il finira lui-même par apprendre la guitare et, avoue-t-il aujourd’hui : « J’aimerais bien travailler avec des instrumentistes ; jouer avec un saxophoniste ou avec un guitariste capable d’improviser… »

IMG_5625

Ainsi, il superpose des musiques, les synchronise et crée ainsi des morceaux, sinon originaux, certainement des pièces ne manquant pas d’originalité. L’art de “remixer” permet de revisiter des compositions pour en mieux ressentir les structures rythmiques et harmoniques.

Passionné certes, David Joan conçoit bien que son métier consiste avant tout à plaire à son public. C’est que ce jeune homme a aussi travaillé pendant quelques années comme réalisateur d’antenne et technicien chez Radio One. Il ne cache pas sa préférence pour la Deep House mais, il s’inspire aussi d’artistes comme Paul Oakenfold, Armand Van Helden ou Faithless.

Ainsi, ce vendredi encore, ce sera une déferlante de musique chez The Irish.

Leave a Comment