De l’illusion au charme

William Watt séduit son public à Paris, Los Angeles, Genève ou Monaco mais, surprise, c’est l’île Maurice qui semble exercer sur lui une étrange fascination. La magie opère au point où, après sa visite de juin 2016, le revoilà une nouvelle fois à Maurice pour une série de prestations dont celle prévue mercredi chez The Irish. Grand-Maître du Close-Up, il saura mettre en appétit ceux qui viennent dîner et laissera bouche bée ceux qui en seraient au dessert. 

14480633_1179355025441302_6999946471295280423_o

William Watt parle de son métier comme ceux qui ont été formés en cuisine. Il faut d’abord connaître la base, dit-il, avant de décliner sa technique. On a beau être talentueux, si on n’apprend pas ses gammes avec rigueur, un spectacle est voué à la catastrophe. Il aura mis deux ans pour apprendre les rudiments de son art. Et ensuite, peu à peu, il a développé sa technique : une connexion privilégiée avec son public, un style fluide, épuré et élégant et une démarche créative qui veille à ce que chaque élément présenté soit vecteur d’émotions.

L’histoire de William Watt nous fait découvrir un jeune homme qui, à un moment de sa vie, choisit d’assumer son atypie. Jeune diplômé de marketing en l’an 2000, il exerce ses compétences commerciales pendant deux ans. Il comprend très vite qu’il s’agit pour lui de fonctions alimentaires. Le déclic se produit quand il rencontre un magicien et c’est ainsi qu’il décide de devenir illusionniste professionnel. Et il y met tout ce qui fait son identité : un mélange unique d’élégance, d’humour, de charme décalé et de taquinerie insolente.

10686791_799931480050327_4379013836262353025_n

Et le travail finit par payer : il anime les soirées de la Saint-Valentin, de Noël et de la Saint-Sylvestre au Lido durant trois années consécutives ; remporte la Coupe de France de Close-Up en 2011 et enchaine avec le Championnat de France de Close-Up en 2012. Il est sollicité par de grandes enseignes pour des projets marketing où ses interventions magiques apportent un caractère inédit dans la déclinaison des messages. Comme il intervient en français, en anglais et en espagnol, il est aussi sollicité dans divers coins du globe.

Pour The Irish, accueillir quelqu’un comme William Watt permet de revenir au concept d’une animation des mercredis orienté vers davantage de convivialité et de bonne humeur. Cela permet de ramener l’animation à l’intérieur et de faire vivre ainsi le mobilier ainsi que les dispositions de l’espace qui procurent le cadre propice à de véritables animations culturelles.

© Neologik Ltd. – 2017

Leave a Comment