Donnez nous aujourd’hui notre burger quotidien…

Votre prière est exaucée chez The Irish : le pain célèbre le burger en le déclinant dans une diversité tellement parfaite qu’on en trouve un pour chaque jour de la semaine ! Dieu n’est pas aux fourneaux, mais Chef Ronan s’y prend divinement, au point qu’on retrouve les Réguliers toujours en appétit ou se léchant les babines… Non, rien à voir avec l’actualité locale de la députation qui sur WhatsApp se languit; nous ne sommes pas mauvaise langue !

Buffalo Bill

Buffalo Bill

William F. Cody, dit Buffalo Bill est rentré dans la légende grâce aux bisons et cela a engendré des mythes chez ceux qui ont des visions. Dans les faits il aurait tué 69 bisons en une journée contre 48 à un adversaire ; bref deux abrutis qu’on aurait foutu en taule aujourd’hui, mais nous étions à l’époque où un tel carnage suscitait des applaudissements. Aussi, les Irlandais d’aujourd’hui sauront se remettre du fait que les ancêtres Irlandais que lui prêterait des généalogies fantaisistes ne soit pas fondé. On lui prête même des ancêtres huguenots, et à ce point, plutôt que de tuer des bisons, on aurait pu l’avoir comme planteur de vignes au Cap. L’histoire du Buffalo Bill à Maurice chez The Irish est bien plus savoureuse : Chef Ronan Boucher avait décidé d’utiliser du buffle pour un burger avec de la sauce béarnaise et des oignons caramélisés au Guinness. C’est un burger qui devait être un Special durant un mois et depuis mars 2016, il est toujours là, plébiscité par les Réguliers de The Irish. Du coup, la réputation du Buffalo Bill mauricien le fait rentrer dans la légende !

Nude Burger Meat

The Nude

C’est comme pour les amateurs de pâtes qui, de temps à autre, rêvent… d’un « mine bouillie » ! Et le « Nude » est un sympathique clin d’œil à la réalité locale du bon vieux « Mine Touni » ! Mais, fort heureusement, nous ne sommes pas à ce niveau de privation. Aucun risque de se retrouver ici avec un pain sec ; au contraire ! En effet, ce burger basique, fait maison, comme pour tout chez The Irish, est élaboré sur une variante permettant le choix entre le bœuf, le poulet ou l’agneau. Rien que ça ! Le genre de truc que l’on affiche sur son compte Instagram et, pour peu que la prise de vue soit correcte, vous devenez le type qui fait saliver le net.

En somme, c’est dans l’esprit que c’est sexy : imaginez dans une bande de copains, celui qui est un peu fauché… Au moins là, tout le monde est de la partie ! (Non, on se calme : on ne vous a pas dit de poster vos parties sur Instagram !)

Beef Burger Deluxe

Burger 6

Le « Luxe », tout le monde en parle, mais peu parviennent à le définir. Vous pouvez vous retrouver dans un établissement 5-étoiles, avec des raffinements impressionnants au plan architectural et un personnel qui vous sert dans les règles de l’art, et même là, vous pourrez considérer que le luxe ce n’est toujours pas cela. Le luxe commence à partir du moment où le service décline le souci du détail et parvient à le faire participer à l’âme d’un établissement…

Ce Beef Burger Deluxe en est le parfait exemple pour The Irish. Avec un peu de formation, on peut réussir un burger de 200 grammes. On peut même en s’appliquant, le reproduire de manière standard, ce qui n’est déjà pas mal. Mais, pousser le souci du détail jusqu’à le réaliser avec des oignons caramélisés initialement macérés dans du vinaigre balsamique… Eh oui, c’est cela le luxe. Et quand on a fait fondre le fromage, la feuille de laitue prend un autre goût avec la sauce béarnaise. Alors, dans la bouche, le croquant répond à l’onctuosité de la sauce et invite à savourer la texture de la viande. Le luxe, c’est pouvoir parler ainsi d’un beef burger !

Merguez Lamb Burger

Burger 5

Quand un Irlandais s’inspire du Maghreb, ça donne… un burger à la merguez ! La merguez est une saucisse à base d’un hachis de bœuf ou de mouton. Cette saucisse rouge, épicée, est originaire du Maghreb et a été introduite en France par les Pieds-noirs.

Pour son burger, Chef Ronan a opté pour une merguez de mouton et, pour lui donner davantage de caractère, il lui ajoute de la harissa. Il s’agit d’une purée de piments rouges originaire de la Tunisie, qui sont d’abord séchés au soleil (comme on le fait aussi au Mexique ou en Inde), puis broyés avec des épices comme le cumin, la coriandre et des tomates séchées. Chez The Irish, on y ajoute des oignons frits, de la tomate et de la laitue.

The Animal

The Animal

Avoir du caractère ne signifie pas « épicé » à tous les coups. Exemple, ce burger où le buffle ici a initialement séjourné dans une marinade de barbecue. A cette viande au goût accentué, Chef Ronan vient ajouter une sauce de fromage bleu ; ce qui, bien entendu, relève encore plus la saveur. A cela, il ajoute la tomate et la laitue qui apportent un peu de contraste et il met une touche finale avec des cornichons. Et le tout laisse des papilles émerveillées par une multitude d’explosions dans la bouche.

Ici, les goûts transportent des couleurs de la bouche au cerveau et si vous vous sentez disposé à décrire cette expérience, ne soyez pas surpris qu’on vous traite d’animal… Pourquoi ? Parce que les goûts et les couleurs ne se discutent pas ! Mais, si vous êtes un Régulier de The Irish, on vous tolère volontiers, parce que vous êtes un « animal social » !

The Schnitzel Burger

Burger 1

Attention ! Il ne suffit pas de traduire votre menu et ainsi considérer que l’on vous propose un burger avec du poulet pané ! Ici, il s’agit bien d’un Schnitzel, réalisé par un vrai chef dans les règles de l’art. C’est quoi un Schnitzel ? C’est l’escalope à la viennoise et l’Office National Autrichien du Tourisme vous affiche fièrement l’escalope panée ou la Wiener Schnitzel, qui est une tranche de veau, comme relevant de sa tradition datant du XVe siècle. Même l’Allemagne a adopté la recette avec une variante au porc. Et les Italiens, pour ne pas être en reste, l’ont adopté sous le nom de « cotoletta alla milanese », histoire de s’attribuer la paternité de la recette en lui concoctant une légende milanaise. Peut-être qu’à Maurice, au pays de la copie, ça pourrait inspirer la MTPA à vanter les mérites du « Katless » ! On ne sait jamais…

Alors qu’à Vienne, il est d’usage de le servir avec une tranche de citron, Chef Ronan inclut pour sa part une tranche d’ananas dans le burger. C’est son clin d’œil aux saveurs locales.

Sloppy Joe

Sloppy Joe

En voilà un autre qui, avec le Buffalo Bill, a obtenu le suffrage populaire. C’est le burger le plus vicieux de la planète : avec une sauce conçue comme le coca-cola dont la formule reste encore et toujours secrète ! Et il n’y a pas que cela. Car sur la partie connue, on trouve de l’agneau, qui a mariné donc dans sa sauce secrète, que l’on met à braiser lentement, très lentement… L’agneau est ensuite émincé pour être placé dans son pain avec une salade de chou avec de la crème (coleslaw).

A dire vrai, ce burger est comme un révélateur. Allez-vous le déguster en le prenant à deux mains, et en mordant dedans pendant que la sauce fuit ? Votre copine peut vous trouver séduisant avec un côté animal… Si c’est elle, peut-être que vous apprécierez la surprise d’une fille libre qui n’a pas peur de se salir et fait fi des apparences. Ou alors, peut-être que vous êtes le type de couple distingué qui saura trancher et faire dans le raffinement des coups de fourchette où vous seriez Clark Gable et Ava Gardner. Chez The Irish, aucun souci, vous le dégustez comme vous l’entendez. Même avec un « slurp » sonore, si vous vous léchez les doigts pour ne rien perdre de la sauce. Y a aussi le malin qui sort à sa copine : « Tu cales chérie ? », juste pour vois si celle-ci lui laisse aussi sa part. Mais ça peut donner la copine futée qui a la réplique facile pour dire qu’elle ne lâche pas le morceau : « Non, je prends le temps d’apprécier moi ! ».

© Neologik Ltd. – 2017

Leave a Comment