Flotus*, faut pas se Trumper de cible !

Le film réalisé par Howard Hawks, « Les Hommes préfèrent les blondes », avec Jane Russell et Marilyn Monroe, ça faisait mousser à l’époque. Et quand la présidentielle américaine se met de la partie, l’Oktoberfest 2016 peut faire des bulles… Mais les Irlandais ont su trouver la bonne combinaison d’azote et de CO2 pour réussir la mousse parfaite qui, défiant le temps, fait apprécier la légèreté d’une brune et d’une rousse désormais célèbres : la Guinness et la Kilkenny !

23-5-11………OFFICIAL VISIT TO IRELAND BY THE PRESIDENT OF THE UNITED STATES BARAK OBAMA AND FIRST LADY MICHELLE OBAMA. PIC SHOWS US PRESIDENT BARAK OBAMA IN HAYES BAR IN HIS ANCESTRAL HOME OF MONEYGALL, CO. OFFALY, IRELAND WHERE HE ENJOYED A PINT OF GUINNESS. PIC. MAXWELLS DUBLIN NO REPRO FEE

23-5-11………OFFICIAL VISIT TO IRELAND BY THE PRESIDENT OF THE UNITED STATES BARAK OBAMA AND FIRST LADY MICHELLE OBAMA.
PIC SHOWS US PRESIDENT BARAK OBAMA IN HAYES BAR IN HIS ANCESTRAL HOME OF MONEYGALL, CO. OFFALY, IRELAND WHERE HE ENJOYED A PINT OF GUINNESS.
PIC. MAXWELLS DUBLIN NO REPRO FEE

Le président Obama l’a réalisé lors de sa visite en Irlande en 2011 : il faut un temps d’attente avant d’accéder à son plaisir. C’est que la brune a besoin d’être tirée deux fois… Flotus*, on se calme; je vous jure qu’il ne s’agit pas de « Locker-room banter » du sieur Trump !

D’abord, il faut savoir que la Guinness, qui nous vient de Dublin, est un stout (bière brassée avec une haute teneur en grains torréfiés qui apportent la couleur noire) et a une manière très particulière d’être servie. Et, en effet, la Guinness a besoin d’être tirée deux fois. La première fois jusqu’à 70-80% ; il faut ensuite attendre que les bulles redescendent ainsi que la crème pour ensuite tirer une seconde fois. Et c’est ainsi que l’on parvient à ce verre avec ses bulles qui pétillent et une mousse onctueuse et parfaite au sommet. Il ne fait donc pas vous étonner que, dans les lieux où la Guinness est servie à la pompe, votre commande arrive un peu après celle des autres.

La Kilkenny est une marque de bière rousse, brassée dans la ville du meme nom et dans la plus vieille brasserie d’Irlande: depuis 1710 à la St. Francis Abbey! La vieille dame s’exporte bien et est très appréciée au Canada et en Australie notamment. Elle a une soeur, c’est vrai, la Smithwick’s, du nom de leur maître-brasseur John Smithwick. Mais la Smithwick’s est une lager rosé, tandis que la Kilkenny est une bière qui possède des arômes prononcés. On y note une très légère trace d’orge caramélisé, ce qui en fait une bière plutôt forte en bouche, car ne possédant que très peu de sucres. Cette bière arbore une robe rousse très profonde, qui tire parfois sur le rouge. Sa crème est légère et presque fruitée, très agréable pour se désaltérer. Il faut savoir que la Kilkenny est aujourd’hui brassée par les brasseurs de Guinness et utilise le même mix gaz que Guinness, un mélange de CO² et d’azote ce qui lui garantit cette mousse unique. Voilà pour le secret de ces deux bières que l’on trouve exclusivement chez The Irish.

kilkenny-guinness

Que voulez-vous : partout dans le monde, et même à Maurice, Oktoberfest cette année recueille le même sujet d’intérêt: les débats pour les présidentielles aux USA sont, autant que les bières, sur toutes les lèvres et dans tous les pubs. The Irish ne saurait faire exception. Sauf que ce n’est pas chez nous qu’une fille se ferait tripoter par un paillard ou que les hommes se vanteraient de se conduire comme des dépravés.

On le sait aujourd’hui, le Donald n’est pas Irlandais. Tout ce qu’il aura fait en Irlande, c’est un 18 trous ; en somme, au lieu d’un mur, il aura accouché d’un gruyère ! Mais Fred, le grand-père Allemand, fut renvoyé aux States où, il fit ses débuts dans l’immobilier… Il monta ainsi des tentes d’abord et ensuite ses hôtels ; offrant ainsi un peu de répit et de confort aux chercheurs d’or, leur procurant en même temps un peu de réconfort avec des filles dont on peut douter que ce soient elles qui en éprouvaient quelque joie… Que le petit-fils se montre aujourd’hui aussi cavalier et se comporte en goujat avec les femmes ne saurait donc surprendre.

A bien voir dans tout cela, avant même que la Mère Michelle n’ait eu à intervenir dans le New Hampshire pour sortir ces élections américaines des égouts sexistes et racistes, il y avait Bernie qui avait fait campagne avec des sujets qui faisaient penser que l’Amérique tombée au plus bas pouvait se racheter une conduite. Mais saviez-vous que le vieux sénateur du Vermont est aussi très bien côté auprès des Irlandais ? C’est que le vieux Bernie a fait un excellent placement matrimonial en épousant Jane O’Meara, une activiste des droits humains qui a des origines Irlandaises. On décrit ses cheveux comme du « Strawberry Blonde », comme la Kilkenny…

C’est vrai que les Américains d’origine Irlandaise sont en majorité portés vers les Démocrates, et c’est ce qui explique le grand succès des Kennedy. (Dans leurs rangs, il n’y a eu que Reagan qui a fait défection. Et là encore, il savait faire son cinéma, affirmant que ce n’est pas lui mais son parti qui l’avait laissé tomber! Et on connaît aussi la conversion dans le sens inverse, notamment avec Elizabeth Warren qui était initialement Républicaine)

Voilà Flotus, ce n’était pas pour médire ou pour faire des blagues grivoises. C’est encore trop tôt pour me tirer une balle à bout portant et commander ma bière. Entre la brune et la rousse, on peut jusqu’à la fin d’octobre se faire tout un film… Ne tirez pas sur le bloggeur !

 

Flotus* : First Lady of the US.

© Neologik Ltd. – 2016

 

Leave a Comment