Halloween : le retour de Jock…

Certes, notre giraumon local est décrété « manzé fou » mais, ce serait folie de s’en prendre indistinctement aux cucurbitacées et ainsi confondre citrouille et potiron. A part cette réserve, The Irish est prête à accueillir ses Réguliers dans un cadre où le funeste n’est que le rappel des blagues osées de Jock aux dépens de nul autre que… le Diable lui même ! Vous n’y comprenez que dalle ? Il est temps que l’on éclaire votre lanterne.

halloween-2

Qui ne connaît l’histoire de ce fou-sage qui cherche sous la lumière d’un réverbère la clef qu’il a perdue dans l’ombre ? C’est parce que c’est là qu’il y fait plus clair ! Est-ce là un trait d’humour ou le caractéristique de la folie géniale ? Peu importe. Dans un sens comme dans l’autre, ce sont les facultés dont il vous faut être dotés pour accéder à l’esprit d’Halloween, telle que la fête sera célébrée chez The Irish.

Ces qualités sont indispensables car la légende de Jack o’ lantern est la démonstration que l’on peut jouer des coups pendables au Diable lui-même. Ainsi, selon un vieux conte irlandais, Jock aurait été un avare couplé d’un ivrogne égocentrique et le diable lui apparut alors qu’il était, bien sûr, dans une taverne. Quand le diable lui réclama son âme, Jock demanda tout naturellement à celui-ci de lui offrir un dernier verre. Ce qu’il fit en se transformant en pièce de six pence pour payer le barman. Jock saisit la pièce qu’il plaça dans sa bourse. Le diable ne put s’en échapper puisque le fermoir était en forme de croix. Jock consentit finalement à libérer le diable, à condition que ce dernier lui accorde encore dix ans à vivre. Dix ans plus tard, Jock fit une autre farce au Diable, le laissant cette fois en haut d’un arbre (sur lequel il avait gravé une croix grâce à son couteau) avec la promesse qu’il ne le poursuivrait plus.

Les vertueux, c’est connu, n’apprécient pas trop l’humour. Ainsi, lorsque Jock meurt pour de bon, l’entrée au paradis lui est refusée. Bien entendu, après ses leçons durement apprises, le Diable refuse également de le laisser entrer en enfer. Mais le pauvre Diable était plutôt d’une bonne nature et avait la main sur le cœur. Ainsi Jack réussit à le convaincre de lui donner un morceau de charbon ardent afin d’éclairer son chemin dans le noir. Il plaça cette braise dans un navet creusé en guise de lanterne et ainsi se retrouva à errer sans but, jusqu’au jour du jugement dernier. Il fut alors nommé Jock of the Lantern, qui devint par la suite Jack-o’-lantern.

Jock réapparaît chaque année, le jour de sa mort, à Halloween. Et comme il n’y a qu’un seul pub irlandais à Maurice, il est aujourd’hui plus que certain qu’il sera chez The Irish. D’ailleurs, il n’y a qu’à voir les lieux, on sait que de bien curieux rituels s’y préparent. Hyphen, un groupe de rockers plus très jeunes y fera miauler les guitares pour évoquer Prince, AC/DC, The Craze… Et pour préparer l’arrivée de ces chantres de la musique endiablée, Lily Cole, la Diva black de Floréal fera ses incantations de Blues.

This slideshow requires JavaScript.

Prêts pour le grand frisson ? Suivez ce blog, nous ne vous avons pas encore parlé des druides qui sont derrière le bar…

© Neologik Ltd. – 2016

 

Leave a Comment