Halloween: Les elixirs de David le Druide

Comment célébrer Halloween sans faire intervenir le druide ? La transmission folklorique a surtout inscrit dans l’imaginaire collectif ces pouvoirs de guérison à partir de mixtures de plantes et de fruits, de potions miraculeuses en rectifiant l’alcool avec des fruits et des plantes, leurs écorces et leurs racines… Et du coup, les Réguliers de The Irish ne se trompent pas en considérant que la description du personnage correspond à celui de David Boodhoo, qui officie au bar qui leur est désormais familier.

black-heart-tiki-2

Halloween est bien une fête celtique et les Celtes, d’après le récit de Jules César lui-même, celui qui a convoité et conquis une partie de leur territoire, n’étaient pas cantonnés dans les seules contrées d’Irlande et d’Ecosse. On le comprend davantage dans sa description des druides : « On croit que leur doctrine est née en Bretagne, et a été apportée de cette île dans la Gaule ; de nos jours encore, ceux qui veulent en faire une étude approfondie vont le plus souvent s’instruire là-bas ».

Le druide est un personnage central de la culture celtique : il est à la fois le responsable du culte, le prêtre et le conseiller social et militaire du roi et, pour le peuple, le guérisseur, détenteur d’un savoir qui ne se transmettait que par l’oralité. Les épopées sont pleines de ces guérisons, où les plantes, les incantations et les breuvages magiques sont utilisés.

Retour donc aux sources: David Boodhoo, une grande référence de la mixologie, ramène sa science dans la tradition des druides et en considérant les cocktails qu’il a signé à l’occasion d’Halloween, on réalise que celui que l’on surnomme ‘The Legend’ s’est évertué à rester conforme à la tradition celtique des breuvages et potions qui libèrent bien des énergies entravées chez l’être humain.

Ce qu’il y a de particulier chez The Irish, c’est que, pour une soirée à thème, nous considérons qu’il est essentiel de développer justement le thème. Ainsi informé, vous saurez mieux exercer vos choix de boissons en fonction de vos affinités par rapport à une démarche développée exceptionnellement pour vous. Et, ainsi que vous pourrez le constater après nous avoir lu, chez The Irish quand on trinque à la santé de quelqu’un, le toast est on ne peut plus honnête !

A votre santé !

 

Blood Bath

Il y a un élément essentiel dans ce cocktail : le Bulleit, notamment. C’est un Bourbon whiskey que l’on connaît mal à Maurice. C’est que ce whiskey est récent ; il date de 1987, quand Thomas E. Bulleit Jr, un vétéran de la guerre du Vietnam, fonde la Bulleit Distilling Company à Lawrenceburg dans le Kentucky. Il s’agirait d’une recette transmise depuis 5 générations et qui fut inventée à l’origine par son aïeul Augustus Bulleit, émigrant français dans les années 1830. La prépondérance du seigle, la qualité de l’eau naturellement filtrée par le calcaire et le vieillissement en fûts de chêne américains, sont les ingrédients de la réussite de ce bourbon récompensé à de nombreuses reprises.14724541_1143603202392400_5623858137260402278_n

Dès que l’on prend conscience de cette parenthèse du Vietnam dans l’histoire de ce whiskey, le nom du cocktail acquiert une dimension psychanalytique. Savourer le cocktail est une manière d’absorber l’histoire douloureuse de la guerre pour atténuer nos humeurs guerrières. Blood Bath : une invitation à l’apaisement.

 

Black-Heart Tiki

black-heart-tiki-4Dans ce cocktail, on trouve le Labourdonnais Spiced Gold, un rhum épicé où l’on retrouve des notes d’écorce d’orange, de canelle, de vanille, de chêne… Il y a aussi un bouquet d’épices religieusement gardé secret par la distillerie de Mapou.

 

Vampire Bite Martini

Voilà le breuvage qui comprend deux ingrédients qui ont de grandes valeurs thérapeutiques. On trouve dans ce cocktail du grenadier, que les Egyptiens furent les premiers à employer comme vermifuge. Signalé par les littératures grecques, arabes et hébraïques, on le retrouve mentionné aussi pour être comme tel, notamment l’écorce de la racine, dans des temps lointains dans l’Hindoustan et chez les Grecs. Ce fut l’anglais Francis Buchanan, en 1807, qui la remit en usage, après avoir eu connaissance de son succès en Inde contre le ténia. Au niveau de la recherche scientifique (Malik et Mukhtar, 2006 – Jeune et al., 2005), il est ainsi établi que les extraits et le jus de grenades agissent contre le cancer de la prostate et le cancer du sein. Le deuxième ingrédient est la Canneberge, ou Cranberry. C’est une petite baie rouge connue surtout comme un remède traditionnel efficace contre les cystites. La cranberry est essentielle dans la ration du sportif car c’est le fruit le plus riche en antioxydants.14721679_1143603472392373_3040634274247057993_n

Si l’on ne connaît pas la mythologie qui entoure certains ingrédients du cocktail, on croirait à un subtil jeu de mots pour faire une allusion à ‘Vampire Bat’. Mais il s’agit bien de morsure car, une légende hindoue voudrait que le grenadier ait été crée par Bouddha pour détourner une déesse de ses pratiques anthropophages (cannibale, elle mangeait de la chair d’enfants, jusqu’à ce qu’elle soit soignée et put en avoir elle-même).

 

Brain Damage

L’élément central de ce cocktail est la Wild Africa. C’est une liqueur à la crème ou Cream Liqueur, (à ne pas confondre avec la crème de liqueur), qui inclut donc de la crème laitière et un alcool parmi ses ingrédients. La Wild Africa est un savant mélange qui inclut le caramel et la crème fraiche à l’alcool.

14670598_1143603609059026_6615706729447192765_nUne technique de blending particulière assure une durée de conservation d’au moins de deux ans à cette liqueur qui provient d’Afrique du Sud. Cette technique permet de conserver cette boisson au frigo sans que celle-ci ne s’épaississe. C’est une boisson indiquée pour ceux qui ont besoin de se réconcilier avec le Continent de notre commune humanité. Une réalité niée en raison des dommages que certaines formes d’éducation peuvent causer au cerveau…

 

Blow Job

Le titre est certainement très suggestif, mais nous voilà ramenés à l’essentiel des expériences ; elles peuvent être douces ou amères. Originaire d’Italie, l’amaretto (siginifiant « amer ») est une boisson alcoolisée douce, avec un léger parfum d’amandes amères. L’amer est une saveur et l’amertume, cette mal-aimée, procure à l’organisme des effets indispensables, notamment au bénéfice du foie et de la digestion.blowjob

L’amer sert à désintoxiquer et à purifier l’organisme, diminuant par le fait même la sensation de soif, les conditions de chaleur et les problèmes de peau. L’amer élimine par ailleurs les parasites et les bactéries. C’est connu et accepté, c’est avec l’âge et l’habitude que l’on développe un certain goût pour l’amer…

 

Jarjarbinx

14691070_1143603685725685_1786009986973272998_nEncore une liqueur à la crème qui inclut de la crème laitière et un alcool parmi ses ingrédients. Celle-ci est réalisée avec de la crème fouettée.

 

 

Blood P** Shot

Nous sommes bien ici dans l’esprit plus moderne d’Halloween où les jeunes aiment des glissements sémantiques plutôt gores et avec des connotations sexuelles. Mais le druide tout en s’amusant de ces intérêts juvéniles a veillé à l’agencement des éléments thérapeutiques. Ainsi, ce cocktail s’appuie sur un élément alcoolisé, le midori, une liqueur japonaise de couleur verte à base de melon. Le degré d’alcool est de 20 %. On y trouve ensuite la fraise, utile contre les cancers, les maladies cardiovasculaires et les inflammations.

14606545_1143603759059011_2716564795522078341_n

La fraise est riche en acide ellagique, même si elle en contient moins que la framboise. L’acide ellagique est le principal constituant des ellagitanins, un composé phénolique de la famille des tannins. Il est reconnu pour ses propriétés antioxydantes et anticancer, de même que pour ses activités antimicrobiennes et antiviralesin vitro.

La fraise contient aussi des flavonoïdes, qui sont ses principaux composés phénoliques. C’est ce qui donne la couleur rouge des fraises et sont parmi les composés qui contribuent le plus à sa capacité antioxydante.

 

Flamming Freddy

Nous sommes ici dans du triple sec, une autre forme de complexité. Un triple sec est une liqueur d’écorces d’orange utilisée dans de très nombreux cocktails et recettes, résultant d’une triple distillation d’écorces d’oranges douces et amères. Pour comprendre la complexité, il faut déjà réaliser que le triple sec est déjà considéré lui-même comme un elixir. En créer un autre à partir de celui-là requiert donc une certaine maîtrise de son art et c’est là qu’il convient peut-être de parler de la magie du maître.

14713681_1143604085725645_2030723710572645201_n

Le triple sec a été inventé en 1834 par le liquoriste Jean-Baptiste Combier à Saumur. Pour la confection de l’Elixir Combier quelques années plus tard, il adapta une recette du chimiste François Raspail (1794-1878), personnalité marquante de la Révolution française de 1848, qu’il aurait connu en prison. Selon d’autres sources, François Raspail aurait publié une recette d’élixir, dite « liqueur de Raspail », dans un almanach, que Jean-Baptiste Combier aurait adaptée en « élixir Combier » (mariage entre du cognac, du triple-sec, de l’orange douce et des plantes). En 1885, Édouard Cointreau invente à son tour une recette de triple-sec à Angers. Et quand on arrive à ce niveau où le spirituel et les spiritueux se mêlent, ça peut faire jaillir les flammes qui relient le ciel et la terre…

© Neologik Ltd. – 2016

Leave a Comment