La Fête de la Musique a 35 ans !

Chez The Irish la Fête de la Musique sera célébrée en deux temps. Ce mercredi soir, c’est Richard Constantin qui assurera l’animation avec son groupe Temptation. Et pour le Live Show du vendredi soir, c’est Hyphen, le groupe de rock mythique qui va enflammer les Réguliers. Mais, savez-vous d’où nous vient cette fameuse Fête de la Musique ?

Joel Cohen

Joel Cohen, celui qui est à l’origine de la Fête de la Musique.

« Etre comme un chien dans la musique » : à Maurice, cette expression, issue du savoureux créole, équivaut à dire que l’on ne comprend pas grand-chose de ce qui se dit, mais que l’on se donne l’air de tout piger et de participer quand même à la conversation. Il existe aussi l’expression française « Je connais la musique » qui consiste à dire que ce n’est pas à vous que l’on va raconter des bobards. En ce jour de la Fête de la Musique, il conviendrait de faire bonne mesure et comprendre un tant soit peu l’origine de ce que l’on fête, plutôt que de se retrouver dans la position du chien et prétendre néanmoins connaître la musique.

Célébrée aujourd’hui dans plus de 120 pays, la Fête de la Musique a été mise en place par Jack Lang qui devint le ministre Français de la Culture après les présidentielles de 1981. Elle fut officiellement déclarée le 21 juin 1983, mais la première édition eut lieu un an plus tôt quand Maurice Fleuret décida d’adapter l’idée de Joel Cohen, le véritable concepteur de cette manifestation musicale qui s’est complètement internationalisé.

Joel Cohen a connu le parcours spectaculaire de certains de ces artistes célèbres de l’après-guerre. Né en mai 1942, ce musicien américain spécialiste de musique ancienne a étudié la composition à Harvard avant de devenir l’élève de la fameuse Nadia Boulanger à Paris. De 1968 à 2008 il a dirigé l’ensemble Boston Camerata et a aussi fondé l’ensemble Camerata Mediterranea en 1990.

C’est dès 1976 que Joel Cohen imagine ce qui va devenir la Fête de la Musique. Producteur à Radio France depuis 1970, il commença par proposer pour cette chaîne les « Saturnales de la Musique » pour le 21 juin et le 21 décembre. Les érudits savent qu’il s’agit là des dates qui marquent les deux solstices et Cohen voulait que les groupes de musiques jouent le soir du 21 juin, qui marque l’Été boréal. Ce projet fut ainsi réalisé le 21 juin 1976 à Toulouse. C’est Jack Lang lui-même qui l’a officiellement reconnu, notamment dans le cadre d’un reportage de la télévision suisse romande le 21 juin 2015.

Jack-Lang-président-de-lInstitut-du-Monde-Arabe-1

Jack Lang, ministre de la Culture sous Mitterand, a institutionnalisé la fête.

Le choix du 21 juin, jour du solstice d‘été dans les pays nordiques, n’est certainement pas anodin. C’est, en effet, l’un des jours le plus long de l’année et aussi la nuit la plus courte ; on imagine donc ce que cela représente pour les fêtards ! Au-delà, il y a toujours eu à cette date les traditionnelles fêtes de la Saint-Jean, où l’on fait un grand bûcher avec un feu qui reste allumé durant toute la nuit. Il y avait donc un substrat culturel favorable pour que cette fête s’étende d’abord à toute l’Europe et à plus de 120 pays aujourd’hui.

© Neologik Ltd. – 2017

Leave a Comment