Les Inkonus… au temps de la célébrité !

Les Inkonus, ça ne peut plus être eux. Quand bien même que l’on se voudrait modeste, le succès n’arrange pas les choses : les Inkonus sont connus, et leur musique reconnue. Cela fait six ans que ce groupe tourne ensemble, faisant la tournée des principaux établissements de divertissements de l’île et surprenant le public avec leur musique qui exprime une joie de vivre non-feinte. On les retrouve ce vendredi soir chez The Irish où ils viennent en habitués pour égayer les Réguliers.

Les Inkonus - Theatre

La réaction positive du public alors qu’ils faisaient des reprises a incité ces jeunes de Pointe aux Sables à ne pas donner dans les voies de la facilité. Au contraire, ils se sont davantage appliqués, recherchant dans le savoir de l’un ou de l’autre les possibilités d’amélioration technique qui a fini par leur donner cette sonorité particulière qui leur sert désormais de signe distinctif.

Leur fonctionnement avec trois chanteurs (Lionel et Lucas Cupidon et Bernard Moonsamy) leur permet d’adopter l’approche des ‘Boyz Bands’ qui développent des lignes polyphoniques très riches et agréables à écouter. Les instrumentistes contribuent alors à un habillage où la basse de Loïc Cupidon et la batterie de Jeremy Gungadoo marquent la structure rythmique avec une profondeur où l’on privilégie l’acoustique. Cette préférence pour l’acoustique est davantage marquée par le jeu des guitaristes, Olivier Frappier et Patrice Arthur, qui s’adonnent à des arpèges pour enrichir les gammes et les sonorités obtenues par les accords avec des cordes à vide; ce qui avec le jeu subtil de Yann Payet aux claviers donne un arrangement des plus plaisants.

On aura compris que les musiciens au sein des Inkonus sont loin d’être des novices. Au contraire, on trouve chez eux, ceux qui sont dans le circuit hôtelier depuis une bonne dizaine d’années maintenant et, d’autre part, ceux qui ont investi du temps pour se former au Conservatoire. C’est cette solide formation qui donne des formes synchronisées à leur entrain, laissant le public pantois et admiratif. Aussi, quand ils évoluent sur scène et créent cette ambiance de piqueniqueurs, on réalise en même temps que le niveau de jeu est tellement élaboré que ce n’est pas l’équivalent du péquenot qui a appris à plaquer une fondamentale, une tierce et une quinte et qui se dit guitariste !

Lionel Cupidon et Bernard Moonsamy sont parmi les premiers artistes à avoir foulé la scène de The Irish. Lionel est un bon chanteur de jazz et il est aussi saxophoniste, son acolyte est un chanteur qui fait aussi de la trompette. Ce qui fait qu’il y a une section de cuivres au sein du groupe qui vient apporter les phrasées qui remplacent les riffs des guitares.

Avec ces multiples combinaisons, on comprend bien que Les Inkonus cartonnent avec les reprises qu’il s’agisse du jazz, de la soul et des ‘blues ballads’. Mais, on se déplace maintenant pour les écouter les créations du groupe. Depuis le lancement de leur album « TWA » en avril dernier, c’est un véritable déferlement sur YouTube où le clip « Zoli Fi » enregistre plus de 165 000 vues ! Et ce vendredi, les Réguliers de The Irish auront droit aux autres titres de l’album : Dé Ross, Mama, Enn koud Mé, Andréa, Twa, Marinade…

Alors, prêts pour la fusion du séga avec le maloya, avec des accents de ragga et de reggae ?

© Neologik Ltd. – 2017

Leave a Comment