Lily, Caro et Stephie, pour une soirée galante

La galanterie se perd et tout le monde s’en plaint. La gente féminine en particulier. The Irish fait le pari de la retrouver en consacrant cette soirée de jeudi aux filles qui savent apprécier l’attention et la prévenance des garçons. Ainsi, côté scène, un trio de chanteuses pour assurer l’animation et, côté bar, deux heures durant lesquelles les cocktails sont offerts aux filles.

riddim factory 2

On peut très bien comprendre la déprime des filles lors de certaines soirées. C’est qu’il y a de quoi avoir la libido en panne face à quelques freluquets dopés aux boissons énergisantes et qui sont peu ou aucunement inspirés quant à la conduite qu’il leur faudrait adopter pour aborder une femme. Le débordement de testostérone révèle l’assèchement des neurones et la drague est d’un lourd quand le type s’est abreuvé des fantasmes délirants de femmes en chaleur…

Peut mieux faire, estime-t-on chez The Irish. Et plutôt que de faire la leçon de morale, la maison se lance dans la démonstration. La Saint-Valentin, ce n’est pas qu’un jour seulement, et chez The Irish on décide d’en remettre encore une couche. Déjà en remettant les cocktails qui avaient été spécialement conçus pour l’occasion. Pour les filles, c’est la maison qui offre. Et pour bien marquer le coup, la générosité s’étend sur deux heures, de 17h à 19h. Prélude à une belle soirée où les hommes ne devraient pas manquer de suivre le pas.

Au plan de l’animation, la scène est également consacrée aux filles : Lily Cole, Caro Perne et Stephie vont apporter leur groove à ce qui se présente comme une soirée spéciale. En fait, c’est une soirée qui ressemble quelque peu à la ‘Soirée des Divas’ quand, le 30 septembre dernier, The Irish avait aligné cinq grandes chanteuses sur sa scène. Lily Cole et Caro Perne en étaient ; et cette fois, elles remettent ça avec une jeune consoeur, Stephie, qui, elle, fait ses gammes avec l’orchestre Temptation.

caro perne

Lily Cole est une habituée de la maison ; elle revient cette fois avec son groupe initial : le Riddim Factory. Ce sont ses amis, la bande qui a grandi à Cité Loiseau, en fait ; François Nunkoo, Jérôme Hurrhungee, Stephano Malabar, Steve St Medar, et son frère aîné, Vincent Chowrimootoo sont ceux qui l’ont vu faire ses premiers pas alors qu’elle ne savait pas encore placer sa voix comme elle le fait avec brio aujourd’hui. Avec Riddim Factory, Lily Cole adopte un répertoire fait davantage de reggae et de funk. Un répertoire plus roots certes, mais grâce à sa technique Lily Cole peut passer de la note grave à la note aigue comme une Ferrari avec sa transmission courte ; c’est ce qui lui permet de donner au reggae une énergie exceptionnelle.

Caro Perne est aussi une interprète surprenante. Sa corpulence frêle ne laisse pas deviner une voix ample qu’elle parvient à distiller avec diverses intensités émotives (voir la vidéo plus bas). La petite chanteuse issue de Souillac a commencé très tôt son cheminement dans l’univers de la musique et avec des prestations désormais plus fréquentes, elle sait alterner son côté de petite fille espiègle et la maturité qui convient pour donner un caractère solennel à une chanson.

Stephie

Stephie, c’est un nom de scène pour une toute jeune fille qui se retrouve au sein du groupe Temptation. Repérée par le pianiste du groupe, elle fait le passage de sa chorale dominicale à des scènes plus laïques où son talent est tout autant apprécié.

Et ainsi, pour ce jeudi, on s’oriente vers une soirée de ‘sisters’ en acte.

© Neologik Ltd. – 2017

Leave a Comment