Oktoberfest: brasser large!

Retour à l’âge des bières…

Des femmes et des hommes des tavernes!

Pardonnez le jeu de mots.

The Irish fait des promos.

Prêts pour le grand saut?

Rater ça serait sot.

Y a pas que sur les bières

Au menu aussi, pas de balivernes!

14435289_1118685951550792_3596210843509558547_o

Pour ses Réguliers, The Irish sort le grand jeu: Oktoberfest, la fête mythique de la bière, sera célébrée à Maurice comme jamais auparavant. Pas qu’un jour, pas qu’un week-end ou une semaine. L’événement dure au moins 20 jours, du 7 au 27 octobre. Avec des promotions sur ses bières importées. Qu’on lance la première bière… à celui qui n’y a pas touché!

bieres-prix-2

Les hommes préfèrent les blondes. On aura beau ergoter, chez The Irish on connait la règle et c’est pour cela que c’est un lieu d’exception… Alors, plutôt qu’une brune, elle en propose deux: la Guinness et la Kilkenny!

Pour le menu, Chef Ronan n’était pas en panne sèche, concoctant pour l’occasion un menu approprié pour les différentes catégories d’amateurs de bière. Il propose ainsi les Bangers & Mash – des saucisses de boeuf servies sur une purée de pomme de terre à l’échalote et une sauce aux oignons caramélisés. Le steak de boeuf a bénéficié d’une cuisson lente et il est servi avec une crème aux champignons relevé au Jameson. Le Chicken Schnitzel avec sa robe croutée vient avec des petits pois et une sauce beurrée à l’ail. Il y a un quatrième plat certainement plus léger, c’est le pâté du berger – Homemade Shepherd’s Pie – qui est proposé soit avec des frites ou avec une salade.

This slideshow requires JavaScript.

Tout cela a l’air bien sain et, sans aucun doute, fêter la bière est on ne peut plus saint! Pour ceux qui en douteraient, il faut rappeler que Saint Arnould de Soissons est le saint patron des brasseurs. Ce saint catholique était soldat avant de se faire moine bénédictin. On lui doit, grâce à sa brasserie, bien de vies sauvées des épidémies causées par la consommation d’une eau non-traitée à l’époque. L’eau qu’il utilisait était bouillie pour la brasserie et la conservation avec le houblon permettait une longue conservation et on pouvait boire le breuvage qui prémunissait les buveurs de nombreuses maladies liées à la contamination de l’eau. Saint Arnould fait l’objet d’une grande vénération encore aujourd’hui, notamment en Belgique où il est commémoré à l’occasion de la fête de la bière en juillet.

saint-arnould

Les bienfaits de la bière étaient telles qu’on lui consacrait une prière officielle au temps où la liturgie était en latin: “Bene dic, Domine, creaturam istam cerevisae, quam ex adipe frumenti producere dignatus es: ut sit remedium salutare humano generi: et praesta per invocationem nominis tui sancti, ut, quicumque ex ea biberint, sanitatem corporis, et animae tutelam percipiant. Per Christum Dominum nostrum. Amen.” Ce qui se traduit par: Bénis, O Seigneur, cette bière nouvelle, qu’il t’a plu de tirer de la tendresse du grain: puisse-t-elle offrir au genre humain un remède salutaire: fais que, par l’invocation de Ton saint nom, quiconque en boive recouvre la santé du corps et la protection de son âme. Au nom du Christ notre Seigneur. Amen.

Voilà. Que la fête soit. Oktoberfest: Ainsi soit-il.

© Neologik Ltd. – 2016

 

Comments

  1. Pingback: ALKALINE: De la mousse, du funk et du jazz - The Irish

Leave a Comment