Premier anniversaire de The Irish: L’apothéose avec les Soeurs Clarisse

Ce sont les soeurs Clarisse qui vont clore les festivités marquant le premier anniversaire de The Irish. Le trio de Mauriciennes qui aura le plus tourné sur la scène internationale en back-up des stars et des groupes prestigieux d’Europe est aussi celui qui animé quelques prestigieuses soirées d’anniversaire: Mohammed ben Rachid Al Maktoum ou encore le roi de Suède. C’est le traitement que The Irish réserve à ses invités samedi soir!

clarisse-sisters

Trois voix qui attaquent une mélodie avec une justesse qui séduit d’emblée: l’entrée en matière avec les Clarisse Sisters se passe de préliminaires tâtonnants. Cela fait longtemps qu’elles n’ont plus besoin de se prétendre professionnelles et quand on est rendu à ce niveau, on réussit sa mayonnaise à tous les coups.

Comme bien d’autres, elles ont émergé d’une chorale – pas n’importe laquelle, puisque celle de l’église Notre Dame de Lourdes au début des années 80 drainait du monde dont on peut se demander s’ils y étaient pour la messe ou pour le concert. Les Sœurs Clarisse, les filles de Joselito – du nom d’un enfant prodige de la chanson des années 60 et de l’ère du Telebox et de l’ancêtre des clips vidéo – rendaient la foi joyeuse et vibrante jusqu’à se retrouver dans des shows télévisés. Dominique se vit ainsi engagée comme chanteuse à l’hôtel Le Morne Brabant, tandis que ses sœurs, Annick et Véronique, poursuivaient leur formation avec l’ensemble Pro Musica du grand Philippe Ohsan, l’ancien chef d’orchestre de la police.

Leur talent, reconnu en même temps que l’hôtellerie naissante, propulsa assez naturellement Annick Et Veeronique, vers le prestigieux Saint-Géran où Paul Jones en fit ses « Guest Relations » le jour et ses chanteuses vedettes le soir. C’est par le biais de l’hôtellerie qu’elles se font remarquer par le manager du groupe londonnien Erasure qui leur propose de devenir les choristes du groupe pour leur tournée internationale. C’est ainsi qu’en mars 1992, Annick et Véronique démarrent leur carrière internationale. Neuf mois à sillonner l’Europe et à faire des concerts jusqu’au Japon et l’Amérique Latine. Au total, 104 concerts et même un passage au célèbre Top of the Pops de la BBC !

De retour au bercail, on les retrouve à nouveau dans le circuit hôtelier où cette fois elles se font solliciter par l’assistante de la chanteuse Basia. Elles envoient un enregistrement a capela d’une chanson de la chanteuse et les voilà retenues sans aucune autre audition. Et les voilà reparties pour une nouvelle tournée avec la chanteuse polonaise qui les mènent aux Etats-Unis, au Japon et à Hong Kong. Elles font avec Basia des plateaux télés, dont celui de Nagui, Taratata. Elles participent même à l’enregistrement de l’album Basia on Broadway.

Au retour cette fois, les sœurs Clarisse rentrent dans les voies du mariage et de la maternité. Dominique, pour sa part, entame une carrière solo qui la mène vers des aventures aussi insolites, comme chanter pour le roi de Suède et le Sheikh Al Maktoun, l’émir de Dubaï. Annick est à nouveau sollicitée par Basia qui repart en tournée en 2008.

Malgré ce succès phénoménal, les sœurs Clarisse éprouvent un manque : plutôt que d’être les choristes des grosses pointures, pourquoi ne pas tenter l’aventure d’une production pour elles-mêmes ? C’est de ce manque que nait le projet Kaleidoscope, l’album sur lequel elles travaillent depuis 2014. L’album regroupe des textes de l’une ou l’autre ainsi que des morceaux qui ont été composés spécialement pour elles.

Comme elles ont toujours bien su s’entourer, elles vont faire appel aux meilleurs talents de la diaspora pour l’enregistrement de leur album : le bassiste prodigieux Lindley Marthe qui est à Paris, Jean-Paul Maunick qui est à Londres, ainsi que le percussionniste Jason Heerah et le guitariste Denis Dowlut, qui vivent en Australie et Damien Banzihgou qui travaille actuellement en Chine. Au plan local, elles font appel à Maurice Antoinette, Ashley Spéville, Dario Manick et Kershley Sham Menwar et Ernest Wiéhé ont aussi participé à cet album qui a été présenté à Maurice comme à La Réunion.

Reste maintenant une dernière étape : la sortie du DVD. Et puisque The Irish est désormais réputé pour la qualité de son public de Réguliers, et sachant que ce public peut être encore plus généreux dans le cadre de cette soirée d’anniversaire, c’est là que Jean-Luc Willequet, le manager des Clarisse Sisters et mari d’Annick, a choisi de procéder à l’enregistrement du show en live des divas mauriciennes. Une soirée très prometteuse en perspective !

© Neologik Ltd. – 2016

Leave a Comment