Stereoclip et Joachim Pastor, pour ceux qui ont faim de musique

Le Français Joachim Pastor et le Belge Stereoclip, deux elements du label Hungry Music, seront chez The Irish ce vendredi pour une soirée de musique électro d’une qualité exceptionnelle. Pour les connaisseurs, Hungry Music fait de l’électro mélodique, et pour cela ils utilisent de vrais instruments. Ils avaient même poussé la gageure jusqu’à se faire l’Olympia l’année dernière avec huit instrumentistes de musique classique.

JOACHIM_PASTOR_BY_AZA_2

Non, ils ne sont pas des gars qui jouent avec les manettes et les boutons. Ils ne sont pas des ingénieurs du son qui font des remix et que l’on confondrait avec des DJs. Au sein de Hungry Music, il y a initialement Joachim Pastor qui a appris la guitare au Conservatoire supérieur de musique de Paris. N’to est guitariste autodidacte. Worakls a étudié le piano au Conservatoire de Versailles. Stereoclip qui crée des univers musicaux envoûtants a rejoint cette bande de créateurs tout récemment.

Joachim Pastor, né et élevé à Paris, est entré dans le monde de la musique à l’âge de 4 ans quand il fut inscrit au conservatoire. Son intérêt pour la musique n’a jamais cessé de grandir, il a joué de nombreux instruments et a participé à plusieurs groupes de musique. Encouragé par un de ses professeurs, Joachim a commencé à produire de la musique alors qu’il était adolescent.

Quelques années plus tard, Joachim a rencontré Sébastien Léger, qui est devenu un mentor en ce qui concerne la production. Joachim a signé sur de nombreux labels importants tels que : Mistakes music, Parquet, Form, Boxer recordings, KlingKlong, etc. Depuis quelques années, il se produit dans le monde entier, dans des endroits légendaires tels que le Watergate a Berlin ou le Rex club à Paris ; aux cotés de ses artistes favoris comme Kollektiv Turmstrasse, Rodriguez jr, Stephan Bodzin ou encore Sébastien Léger.

Né à Bruxelles en 1989, Stereoclip est un producteur de musique électronique. Son style évolue entre deephouse et électro-acoustique. Ses productions se caractérisent par des mélodies envoûtantes et un rythme entraînant. Il nous fait découvrir à travers ses morceaux et ses clips un univers bien à lui. «Easy Field», «Tramway» ou encore «It’s about the time» enregistrés avec la chanteuse Joséphine Cray, sont de pures merveilles musicales. Valeur montante de la scène électro belge, il déplace les foules à chacune de ses représentations.

Stereoclip

Hungry Music a été fondé en janvier 2013, simplement parce que personne ne voulait s’aventurer dans ce qu’ils aimaient. Le problème de la musique électro est qu’elle très compartimentée avec des labels qui fonctionnent sans prises de risques : un label techno refusera un morceau s’il ne sonne « pas assez club ». Tel autre va demander un remix parce qu’il attend quelque chose de très précis. C’est ce qui donne, au final, un technicien, un ingénieur du son et non un véritable musicien. Or, aujourd’hui, il y a des musiciens qui réinvestissent ce secteur qui était devenu l’apanage des seuls techniciens.

Hungry Music s’efforce d’être un label ouvert d’esprit : électro, mais aussi jazz, trip-hop, pop… « Nous fuyons les intégristes techno », avoue Joachim Pastor. Depuis cinq ans, ils organisent régulièrement les « We are together », aux Docks des Suds, à Marseille. L’événement attire à chaque fois 15 000 spectateurs. Et grâce aux réseaux sociaux, Hungry Music parvient à toucher un public encore plus large. La notoriété de Hungry Music est devenu planétaire grâce surtout à un certain Vitaliy Raskalov, un jeune Russe originaire de Kiev installé en Chine. En février 2014, il a posté une vidéo où on le voit escalader de nuit, en toute illégalité, un gratte-ciel haut de 650 mètres à Shangaï. Pour fond musical de son exploit, il a eu le bon goût de choisir Trauma, un morceau épique de N’to remixé par Worakls. Aujourd’hui cette vidéo compte près de cinquante millions de vue sur YouTube.

L’Olympia en 2016 a aussi été comme un coup de force qui a bouleversé les codes. « Après ça, on espère enfin appartenir au monde officiel de la musique ! », disaient-ils avant l’événement. Ils ont conquis les chroniqueurs les plus exigeants par leur audace. Et c’est avec ces deux éléments de Hungry Music que The Irish convie ses réguliers pour la soirée live de ce vendredi qui marque les festivités de Noël.

Leave a Comment