Temptation pour marquer le dernier trimestre

C’est le Temptation Band qui sera sur la scène de The Irish pour marquer ce premier vendredi d’octobre, rappelons-le, placé sous la marque de la bière Gister. Avec un répertoire composé des hits des années 80 et 90, le Temptation Band incorpore aussi des morceaux plus récents, leur permettant ainsi de s’adresser à un public multi-générationnel.

Temptation scene 1Composé d’une dizaine de musiciens, pour la plupart multi-instrumentistes, ce groupe de variétés, qui tourne régulièrement dans certaines boites de nuit, assure aussi quelques soirées privées. On retrouve ainsi deux pianistes, Jean-Michel Samy et Daniel Tamby, ainsi que deux guitaristes, Hans Mallet et Gérard Rajaram assurent la structure harmonique appuyée par Richard Constantin à la batterie et Mathieu Sournois à la basse. Le groupe tourne avec avec ses deux chanteurs, Christel Anthony et Jeddy Baptiste. En full band, le groupe Temptation peut dégager une immense énergie. Sa performance efficace lui vaut d’accompagner quelques artistes de renom : Stephan Gébert, Lily Cole, Caroline Perne…

Temptation daniel

Qu’il s’agisse de ses musiciens ou de ses chanteurs, la plupart des membres de ce groupe ont eu l’occasion de faire des prestations à l’étranger, avec des destinations comprenant Dubaï, la Chine, la Tunisie, la Malaisie, Hong Kong, la Suisse, ou l’Afrique du Sud. Ces artistes affichent ainsi une certaine aisance sur scène et, par là même, nous offrent l’assurance d’une soirée avec une chaude ambiance.

La pièce maîtresse du groupe est sans doute Christelle Anthony : compte tenu de l’étendue de sa palette vocale, cette chanteuse peut pratiquement tout faire. Dotée d’un sens du rythme remarquable, elle ose des contretemps qui dévoilent autant la beauté d’un texte que l’architecture d’une composition.

Tempataion, configuration du bon vieux temps

Christel Anthony, une vocaliste qui peut pratiquement tout faire

Elle est parvenue à mettre sa forte corpulence au service de son art pour réussir notamment la rondeur et le vibrato de certaines notes. Sa voix oscille aussi vers le timbre de Randy Crawford qui, elle aussi, était quelque peu enveloppée. En fait, ses aptitudes exceptionnelles à passer du grave aux aigus nous porte aussi à la classer dans la catégorie d’une Marie Adams qui était aussi une chanteuse ronde. Nous osons la comparaison car il s’agit là de deux chanteuses qui se servaient de leur corpulence comme d’une caisse de résonance accrue. On comprend mieux alors le penchant de Christelle Anthony pour le jazz, le Rythm & Blues et la soul.

Leave a Comment